2017 – ON A VOTE…

 


A cette étape de l’année, écoulée aux deux tiers, un bilan s’impose, tant 2017 fut riche en événements, heureux ou malheureux, en tous cas de ceux qui façonneront notre proche ou plus lointain avenir.
Comme nous le disions dans notre propos précédent, le cycle électoral aura marqué cette année.
Notre maire, président du Pays Berry Saint Amandois, Conseiller régional d’opposition, a voulu étendre son champ d’intervention, au niveau local et national, en se lançant à corps perdu dans la course aux législatives. Impliqué dans un accident mortel de la circulation, ce 26 Mai a vu tous ses espoirs brisés, le retrait de sa candidature s’est imposé à lui . Il n’en reste pas moins Maire, et après quelques semaines d’absence , nous l’avons vu revenir bien décidé à poursuivre les affaires courantes.

 


Des travaux ont été lancés, nous les avons suivis, comme par exemple le réaménagement de la rue de l’Hirondelle et de la rue des Cros. Les arbres ont été abattus et chaque riverain a pu veiller à un emplacement pour son véhicule, en face de sa demeure. Dommage de constater que les conseillers de la majorité n’ont pas été les derniers à proposer leur choix personnel.
Au final, il ne restera plus de place pour voir pousser des arbres. Le bitume règnera en maître, la minéralité des lieux masquera le cachet des maisons de mariniers, il n’est pas certain que le caractère premier de cette rue ait été préservé.
Mais le plus grave est dans ce qui va suivre… Grand a été notre étonnement, lorsque nous avons constaté que l’écoulement des eaux pluviales n’avait pas été envisagé, si bien que les eaux se répandront sur les trottoirs, à la manière du XIXe siècle, c’est peut-être là, la touche du passé que l’on déplorait précédemment!
Nous avons suggéré de dresser un devis pour remédier à cette situation et faire enterrer ces évacuations: 30 000 €. Notre maire a fait répondre: « Pas question ». Notre commune n’a donc pas les moyens de faire les choses convenablement?
On peut déplorer aussi le maintien aérien d’un réseau de câbles dans la rue des Cros qu’on aurait pu enfouir à cette occasion .
Est-ce tout ça, voire plus, qui faisait dire haut et fort, à un conseiller de la majorité sa désapprobation sur ce chantier?
Et pourtant, ce projet mûrement réfléchi, annoncé à chaque campagne électorale avait fait l’objet de l’assistance d’experts, puis de choix théoriquement raisonnés lors de l’appel d’offres…( nous avons été écartés de cette commission).

 


D’autres travaux auraient pu être programmés, tant l’urgence est criante depuis des années: nous pensons à ce triste « Boulevard du Midi » et à l’aménagement de la cour des remparts. En attendant, les touristes repartent dépités et ce n’est pas la timide réouverture de l’Office de Tourisme, pour quelques visites de notre patrimoine, qui apportera l’élan nécessaire que Dun attend.
Tourisme encore: il n’y a aucune aire de stationnement pour les camping-cars, voués à s’installer sauvagement sur le moindre espace attractif, quand ce n’est pas à se brancher sur le premier lampadaire venu! Non, notre ville qui a les moyens financiers nécessaires, mérite mieux. Il est temps de faire ce qui s’impose ou de laisser à d’autres le soin de le faire.

 






Joëlle MATHIEU et Alain GRENIER